Signataires de la Charte en France : 829


Toutes les chartes en France

Mayotte

Mayotte

Mayotte

Guadeloupe

Guadeloupe

Guadeloupe

Guadeloupe

Guadeloupe

Guadeloupe

Martinique

Réunion

Guadeloupe

Alsace

Corse

Corse

Ile-de-France

Haute-Normandie

Nord-Pas-de-Calais

Franche-Comté

Limousin

Basse-Normandie

Picardie

Lorraine

Champagne-Ardenne

Poitou-Charentes

Poitou-Charentes

Poitou-Charentes

Poitou-Charentes

Auvergne

Bretagne

Bretagne

Bretagne

Bretagne

Bretagne

Bretagne

Bretagne

Languedoc-Roussillon

Languedoc-Roussillon

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Bourgogne

Pays-de-la-Loire

Pays-de-la-Loire

Pays-de-la-Loire

Centre

Aquitaine

Aquitaine

Aquitaine

Rhône-Alpes

Rhône-Alpes

Midi-Pyrénées

Midi-Pyrénées

Midi-Pyrénées


Ménétrol (63)

Dernière mise à jour de l'article : jeudi 4 juillet 2013

La commune de Ménétrol est située dans le département du Puy-de-Dôme au Sud et à proximité de Riom. Première commune signataire de la Charte d’Entretien des Espaces Publics du département, elle a été labellisée au niveau 2 en juin 2012.

Département : 63 ;
Type de structure : Mairie ;
Taille de la commune : de 5 à 10 km² ;
Nombre d’habitants : de 1000 à 2000 hab. ;
Année d’engagement : 2011 ;
Niveau d’engagement : 2 ;
Niveau de labellisation : 2 ;
Technique - désherbage thermique : Gaz ;
Technique - désherbage mécanique ou manuel : Balayage ; Binette et arrachage manuel ;
Technique - préventif : Plantes couvre-sol ;
Autres techniques :
Outils de communication : Article de presse ; Bulletin municipal ; Journée d’information, conférence, salon... ;


Enjeux

JPEG - 52.2 ko
Fleurissement de vivaces en pied de mur

Au pied des coteaux viticoles de Bourrassol, Ménétrol, village dynamique, offre le charme de la campagne à proximité de la ville (Riom), avec notamment un accès rapide à la RD2009 et à l’autoroute ainsi qu’un réseau de transport en commun (bus). La colline de Bourassol, zone naturelle protégée offre d’agréables possibilités de promenades.

La superficie est de 9,1 km². Ménétrol se situe géographiquement à une altitude de 330 mètres environ. Les habitants de Ménétrol s’appellent les Mitrodaires ou Ménétrolois et étaient au nombre de 1 591 (estimation début 2011).

Objectif de l’engagement

Témoignage de Karine Tavernier (adjointe au développement durable) :

Depuis 2009, la municipalité de Ménétrol a entamé une démarche afin de réduire son utilisation de pesticides. Ces produits toxiques génèrent une pollution, en premier lieu dans nos ruisseaux et se traduit au final par des risques pour l’homme et l’environnement (maladie, danger pour la biodiversité).
Et si les agriculteurs sont les principaux utilisateurs de ces produits, les collectivités locales ne sont pas en reste... Face à cet enjeu de santé publique, la commune a donc très rapidement décidé de tendre vers le zéro phyto. A noter, cette action est issue de l’agenda 21 et est donc validée par des villageois impliqués !

Beaucoup de communication et de sensibilisation ont été réalisées (bulletin municipaux, site internet, éco-printemps, labelisation "2 feuilles") afin de présenter cette démarche, sa nécessité et de notamment faire accepter la végétation spontanée aux Mitrodaires.
Depuis 2011, la commune n’utilise désormais plus du tout de désherbant (hors cimetière et stade) et des solutions alternatives ont été proposées aux agents et aux habitants. Un arrêté interdisant l’utilisation de désherbant sur les voies publiques a été signé. A noter le projet de fleurissement en pied de mur de plusieurs rues, avec l’implication des habitants s’ils le souhaitent, ainsi Ménétrol est non seulement "moins pollué", mais en plus des espèces fleurie se mélangent aux espèces "visuellement" moins bien tolérées, rendant ainsi cette mesure moins impopulaire...

Retour d’expérience

JPEG - 137.4 ko
Audit de la commune par la FREDON Auvergne

Ménétrol a diminué, depuis 2008, sa consommation de produits phytosanitaires de 94 % ! Restent désherbés chimiquement uniquement le stade et le cimetière.
La démarche a réellement commencée en 2009 avec l’organisation d’une formation aux risques phytosanitaires à l’intention des employés communaux par le biais de la Fredon Auvergne.

En 2010, Deux désherbages sur les trois annuels prévus ont été réalisés "à la binette et à la main". D’autres alternatives complémentaires ont été mises en œuvre afin d’empêcher les plantes indésirables de pousser (paillage, bâchage...). La commune conserve les différentes tailles des arbres et le broyage permet de réaliser son propre paillis, qu’elle utilise largement dans les différents espaces verts. Le fleurissement durable a également été mis en œuvre.

En 2011, il a été réalisé manuellement l’ensemble des désherbages des pieds de murs des trottoirs goudronnés, ainsi que du désherbage thermique (suite à une phase de test) comme solution alternative aux produits phytosanitaires. En effet, la commune a expérimenté le désherbage thermique (prestataire extérieur) sur ¾ des rues. L’expérience s’avérant satisfaisante, la commune a décidé de se doter de son propre matériel, à savoir un désherbeur thermique (coût : 780 €).

JPEG - 140.8 ko
Fleurissement de vivaces en pied de mur

Un plan de désherbage a également été réalisé afin de faire un état des lieux des pratiques actuelles (modes de désherbage, type de revêtement, proximité à un point d’eau…) et de suivre les évolutions dans le temps.
La municipalité a décidé d’expérimenter en 2011 un fleurissement des trottoirs et des pieds de murs sur deux rues principales pilotes. Au-delà du fait de végétaliser et d’embellir les façades, cela permet de ne plus du tout utiliser de désherbant. La municipalité a sélectionné des semis et plants, à savoir des vivaces adaptées aux spécificités locales, non invasives et ne demandant que peu d’entretien. Les habitants volontaires ont la possibilité de fleurir et d’entretenir ces petits espaces eux-mêmes, en contrepartie de la fourniture de ces semis et plants et de conseils. Mais globalement les services techniques de la commune sont en charge du fleurissement et de l’entretien (2 à 3 passages par an).
Cette expérience étant satisfaisante elle a été reconduite à 2 nouvelles rues en 2012, avec le même genre de plants (adaptation du choix suivant le rendu des 2 premières rues, 1 à 2 espèces ont été remplacées) et sera généralisée peu à peu à l’ensemble de la commune.
A l’heure actuelle ce fleurissement des trottoirs et des pieds de murs correspond à 1290 mètres linéaires plantés et 3921 plants plantés.

Pour l’année 2013 sont prévus : l’aménagement des pieds de panneaux avec un mélange de type jachère fleurie ; l’aménagement de ronds-points avec un mélange qui nécessite uniquement une tonte par an ; le fleurissement en pieds de murs de la rue Champ Bernard avec la mise en place de semis le long du mur (type jachère) ; le test de nouvelles méthode de désherbage (herse mécanique, brosse rotative à adapter sur un coupe bordure, débroussailleuse à lames réciproques…).

Témoignage d’Anthony DUMOULIN (responsable services techniques)

JPEG - 107.6 ko
Désherbage à flamme directe (gaz)

Arrêt désherbage chimique et mise en place du désherbage manuel et thermique

  • Surcharge de travail (les habitants ont dû mal à accepter que le désherbage manuel soit plus long que le désherbage chimique)
  • Il y a parfois une incompréhension des agents sur le fait de contenir la végétation « spontanée » (ils souhaiteraient la supprimer complètement pour obtenir un effet de propreté comme avant avec le chimique).
  • Les agents des services techniques préfèrent, lorsque cela est possible, arracher la végétation « spontanée » à la main qu’à la binette (permet d’arracher les racines).
  • Globalement la non utilisation du chimique commence à être mieux acceptée.
  • Désherbage thermique : utilisation au départ difficile car les agents n’avaient pas l’impression de désherber correctement, au début temps de passage trop long et donc consommation de gaz importante.
  • Désherbage thermique : doit être couplé avec autre chose (ex : reciprocateur, un agent qui coupe et l’autre agent qui passe derrière). Le gaz n’est pas adapté à la végétation mixte (il faut faire un tri dans le désherbage) les agents doivent faire attention à ce qu’ils désherbent.

Projet de fleurissement en pieds de murs

JPEG - 103.5 ko
Fleurissement de vivaces en pied de mur

-* Nécessite beaucoup d’entretien au départ (arrosage, désherbage, remplacement de plantes) il faut le temps que la plante se développe (2ans). Maintenant que les plantes sont développées il y a moins d’entretien.

Nouvelles méthode de désherbage (herse mécanique, brosse rotative à adapter sur un coupe bordure, débroussailleuse à lames réciproques…)

  • Herse mécanique adaptée à l’arrière du tracteur : Système mis en place il a 2 mois pas encore de réels retours d’expériences (surfaces trop humides). Il y a problème de poids à résoudre pour arracher herbes hautes (tests en cours).
  • Brosse rotative (en acier) à adapter sur un coupe bordure : En commande et en cours de réception pas encore utilisée.
  • Débroussailleuse à lames réciproques : Très bon retour des agents, efficace, l’agent peut être seul (autonome), il peut passer partout sans faire attention à ne pas abimer les murs (gain de temps).

Aménagement des Pieds d’arbres à la salle polyvalente

  • Tests de différentes espèces en pieds d’arbres, mise en place de plants de gaillarde royale, maintien du trèfle (bons résultats) et essai d’une jachère fleurie spéciale pieds d’arbres.

Album

  • Fleurissement de vivaces en pied de mur
  • Fleurissement de vivaces en pied de mur
  • Fleurissement de vivaces en pied de mur
  • Couvre-sol vivaces en pieds d'arbres
  • Aire de jeux en "zéro phyto"
  • Fleurissement de vivaces en pied de mur
  • Fleurissement de vivaces en pied de mur
  • Fleurissement de vivaces en pied de mur
  • Fleurissement de vivaces en pied de mur
  • Fleurissement de vivaces en pied de mur
  • Désherbage à flamme directe (gaz)
  • Audit de la commune par la FREDON Auvergne