Signataires de la Charte en France : 920


Toutes les chartes en France

Mayotte

Mayotte

Mayotte

Guadeloupe

Guadeloupe

Guadeloupe

Guadeloupe

Guadeloupe

Guadeloupe

Martinique

Réunion

Guadeloupe

Alsace

Corse

Corse

Ile-de-France

Haute-Normandie

Nord-Pas-de-Calais

Franche-Comté

Limousin

Basse-Normandie

Picardie

Lorraine

Champagne-Ardenne

Poitou-Charentes

Poitou-Charentes

Poitou-Charentes

Poitou-Charentes

Auvergne

Bretagne

Bretagne

Bretagne

Bretagne

Bretagne

Bretagne

Bretagne

Languedoc-Roussillon

Languedoc-Roussillon

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Bourgogne

Pays-de-la-Loire

Pays-de-la-Loire

Pays-de-la-Loire

Centre

Aquitaine

Aquitaine

Aquitaine

Rhône-Alpes

Rhône-Alpes

Midi-Pyrénées

Midi-Pyrénées

Midi-Pyrénées


Bernay (27)

Dernière mise à jour de l'article : mercredi 31 octobre 2018

Bernay est une commune de l’Eure comptant plus de 10 000 habitants qui est aussi un chef-lieu de canton. Elle s’est engagée en 2014 dans la charte d’entretien des espaces publics et a été labellisée en 2017 au niveau 2.

Département : 27 ;
Type de structure : Mairie ;
Taille de la commune : de 10 à 25 km² ;
Nombre d’habitants : de 5000 à 20000 hab. ;
Année d’engagement : 2014 ;
Niveau d’engagement : 2 ;
Niveau de labellisation : 2 ;
Technique - désherbage thermique : Gaz ;
Technique - désherbage mécanique ou manuel : Balayage ; Brosse sur débroussailleuse ; Herse et grille ;
Technique - préventif : Jachère fleurie ; Paillage / Bâchage ;
Autres techniques :
Outils de communication :


Enjeux

Trois captages d’eau potable et leurs périmètres de protection, sont présents sur la ville de Bernay. La ville est également traversée par les rivières La Charentonne et le Cosnier, qui confluent sur le territoire communal. Globalement, le territoire communal de Bernay présente une sensibilité élevée vis-à-vis de la protection des ressources en eau souterraines (eau potable) et superficielles (rivières).

Objectif de l’engagement

Aucun témoignage pour le moment.

Retour d’expérience

Concernant les méthodes alternatives curatives employées, le terrain de pétanque est aujourd’hui hersé et non plus traité chimiquement. Une micro-balayeuse (Mosquito) a été acquise par la ville mais pose des problèmes de vibrations pour les agents.
Des désherbeurs thermiques à flamme directe fonctionnant au butane (dont les chariots ont été fabriqués en régie par les agents avec du matériel de récupération) sont utilisés pour l’entretien des stabilisés et graviers. Des brosses adaptables sur débroussailleuses ont été acquises et donnent satisfaction à la commune. Certains terrains sportifs (rugby) sont fertilisés naturellement (engrais naturels, oligo-éléments).
La ville projette d’acquérir un châssis de désherbage mécanique.

Concernant les méthodes préventives, les massifs sont désormais paillés (bois fragmenté) grâce à un broyeur utilisé en régie.Une prairie semée avec 48 espèces sauvages sur 2 parcelles de 4000 m² ont été semées en 2017. De plus, la fauche annuelle mise en place sur certains espaces a permis la réapparition d’orchidées sur certains espaces verts.